BURDIGALA-CITY, déambulations et tribulations d'un gabay dans la jungle urbaine

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi, août 6 2010

Bien manger à Saint-Pierre

Bien manger, c'est le début du bonheur. Bien boire est un pas supplémentaire dans la bonne direction.
Partant de ces solides principes, ou manger dans le quartier Saint-Pierre ?
Depuis le classement UNESCO de la ville, le quartier foisonne de restaurants... de qualité plus que variée et souvent plus que douteuse ! Les "pièges à touristes" pullulent, chers et pas bons. Je vais d'ailleurs faire un petit article sur quelques unes de mes plus cruelles déconvenues en la matière bientôt.
Pour l'instant, voici 5 adresses qui ont en commun d'être excellentes tant sur le plan culinaire que sur celui de l'accueil et de la convivialité. Attention, je n'ai pas dit que ce sont les seules bonnes adresses dans le quartier ! Ce sont simplement 5 adresses que je connais bien et que je recommande sans réserve.

Sur la place du Parlement, des brasseries chères et sans personnalité, à l'exception de l'excellent Chez Jean. C'est une brasserie assez classique, genre rognons et carré d'agneau.
Menus pas chers en semaine, carte inventive du vendredi soir au dimanche soir, le tout toujours irréprochable avec des produits de grande qualité. Décor classique à l'intérieur, belle terrasse sur cette merveilleuse place du Parlement, musique jazzy en fond sonore, le calme en pleine ville ! Quelques automobiles passent, c'est à peine si on s'en aperçoit... Les vins sont très bien choisis et abordables, les cocktails maisons sont réussis, l'accueil et le services sont discrets et efficaces. Que demander de plus avec une telle vue ?

En repartant vers la rue Sainte-Catherine, on croise la rue des piliers de tutelle. Nombreux bars et restaurants, dont le Wato Sita.
Bar, rhumerie et restaurant. Ambiance plus exotique, mais toujours la même qualité d'accueil et la même gentillesse. La carte marie avec bonheur les saveurs africaines et créoles. Les points forts : l'assiette "Teranga", les poissons en général (l'espadon notamment) et les "amuse-bouche" (façon de parler car certains arrachent bien les papilles !) notamment les accras. Une fois encore, la carte des vins est à la hauteur. Les vins chiliens et sud-africains se marient à merveille avec la cuisine. Le bar et la rhumerie ont aussi excellente réputation, mais je n'ai pas vraiment eu le temps de me faire une idée. Ce sera pour une autre fois !

En se dirigeant vers le Grand Théâtre, une petite rue parallèle au Cours du Chapeau-Rouge abrite le Bouchon Bordelais. Cuisine de bistrot typée sud-ouest, solide mais aussi très inventive : escargots à la bordelaise, saltimbocca de veau dans le quasi sauge et coppa... On est frappé du contraste entre des plats assez roboratifs à la base, et la finesse des sensations gustatives qu'ils procurent. L'utilisation des herbes et des épives est un modèle du genre et renouvelle avec subtilité la gestronomie du sud-ouest. Comme l'a écrit un journaliste, "c’est l’alternative (gourmande) au magret, à l’entrecôte et au rognon de veau". La terrasse est petite (comme la rue, piétonne) mais agréable et le service est décontracté sans être je-m'en-foutiste. Les vins... Pour tous les goûts et tous les prix ! On aura compris qu'il s'agit d'une de mes adresses favorites dans tout Bordeaux !

Arrivé Cours du Chapeau-Rouge, ne manquez surtout pas le Elio's restaurant. Un restaurant sarde à Bordeaux ! Et un excellent même ! Une vrai bonne surprise dans ce secteur. Loin des pizzas, voici la cuisine sarde : antipastis délicieux, pâtes variées (tagliatelles, hum !), minestromes, salades, poissons et crustacés. C'est excellent !! Un compte-rendu ici, mieux que je ne pourrais le faire.
Alors bien entendu, le cours du Chapeau-Rouge est très venteux (peu de place à l'intérieur) et le service est à l'arrache. Mais ces tout petits inconvénients ne sont rien à côté de la qualité du repas que vous allez faire. Un restaurant à découvrir d'urgence !

On termine à l'autre extrémité du quartier, près de la place Camille Jullian. La petite Savoie est une véritable institution à Bordeaux. Rien d'original : raclettes, fondues et vins du pays. Sauf que l'ambiance est à chaque fois excellente, les produits parfaits et que, du coup, on y passe toujours un excellent moment...
C'est simple et franc du collier, c'est du bonheur... enfin, surtout pour l'hiver !

C'est tout pour aujourd'hui. Bientôt, un article "bien boire à Saint-Pierre". Tout se complète en ce bas monde !

jeudi, août 5 2010

Rock'n'roll, littérature et Histoire

Et oui, les trois à Dublin à travers les statues dont les autochtones adorent parsemer la ville.
Rock'n'roll avec Phil Lynott, bassiste des légendaires Thin Lizzy et idole en cette contrées (cf. "Soldier of fortune", "Whiskey in the jar" ou encore "The boys are back in town").

Littérature avec James Joyce et Oscar Wilde, deux gloires littéraires locales (dont un prix Nobel, quand même !). Remarquez le sponsor de la statue de Wilde...



L'Histoire enfin, avec le leader nationaliste Jim Larkin et surtout cette saisissante évocation de la grande famine qui contraignit un tiers des irlandais à l'exil au XIXème siècle.


Impressionnant non ? Retour à Bordeaux et ses fastes pour le prochain billet.

mercredi, août 4 2010

Jazz in Bordeaux 2

Toujours dans le cadre d'une déambulation festive et musicale, ou écouter du jazz à Bordeaux ? Après avoir vu quelques lieux connus ou se produisent les monstres (plus ou moins) sacrés, deux adresses moins connues mais vraiment sympatiques :
Le Bistrot Bohème, en limites des quartiers des Chartrons et du Grand Parc. C'est d'abord une excellente brasserie aux produits irréprochables et à la carte de saison. Cuisine du sud-ouest (magrets, confits autres rognons sont à l'honneur) mais bien digeste quand même. Et une cave de médocs (les vins bien entendu, pas les médicaments, quoique le haut-médoc soit particulièrement recommandé contre toutes les affections du corps et de l'âme) de bien belle qualité. Chaque vendredi soir, on y écoute du jazz, en particulier du jazz manouche, mais aussi du blues. Le grand Lenny Lafargue y est maintes fois passé.

Pour mieux connaître le bistrot bohème, c'est ici. Pour s'y rendre, c'est ici :


Dans un autre genre et dans le vieux secteur de Bordeaux, je conseille le Café Brun.

Institution bordelaise au décor début du siècle (le XXème, le siècle !), l'endroit a su rester sympathique et accueillant. Des serveurs pros sans être stressants, une musique d'ambiance jazz au volume sonore juste comme il faut et des concerts régulièrement (une video pour voir et même une autre).
L'ambiance est moins folle qu'au bistrot bohème, mais qu'importe. Cela fait plaisir de voir un bar ancien qui a su résister aux sirènes du "piège à touriste" si tentantes dans le quartier. Voir l'abomination au niveau de l'ambiance et des prix qu'est devenue le bar Castan. J'y reviendrai un de ces jours...

Prochains billets plus rock'n'roll, c'est promis !

- page 1 de 20