Retour at home pour une semaine de travail avant de reprendre la route !
L'occasion bien sûr, de me remettre à une activité blogueuse de bon aloi. Pour commencer, je vais parler quelque peu de mes lectures de vacances. En effet, l'été est la saison des lectures, de préférence de celles qui ne prennent pas trop le chou. Ou celles qu'on n'a jamais le temps de faire, qu'on remet à plus tard avec une belle persévérance dans l'inaction.
Depuis l'an dernier, je tente de remédier à mon inculture crasse en matière de SF. L'occasion, quand même, de lire mon premier Asimov ("La voie martienne)... A trente-sept ans, il était temps ! L'occasion aussi, de me fader quelques bouquins tels que je les aime. Vous savez, ceux qui qui vous attendent, tapis au fond d'une bibliothèque poussiéreuse dans la maison de vacances. Des polars à trois sous, des récits de SF au titre évocateur ("la jungle d'Araman", "l'épouvante"). Livres parfaits pour se dorer sur la plage, pour prendre le frais dans l'après-midi ou encore pour profiter d'une bière sur la terrasse...
Du coup, j'ai quand même lu aussi quelques bons bouquins de SF. L'an dernier, ce furent deux lauréats du prix Hugo : "la guerre éternelle" de Joe Haldeman et "A l'ouest du temps" de John Brunner. Deux excellents bouquins dont je ne saurais trop recommander la lecture. Pour plus de renseignements sur ces deux auteurs, voir le site suivant : http://www.culture-sf.com/


Cette année, rebelote avec du John Brunner ! Pour plus de renseignements sur lui, c'est ici : http://fr.wikipedia.org/wiki/John_B.... Brunner est un écrivain de SF très "politique". Ses romans jouent sur deux thèmes principaux : L'anticipation proche, dans un futur généralement dévasté et/ou dominé par une dictature quelconque, et les paradoxes temporels (voyage dans le temps et l'espace, modification du cours de l'histoire par des voyages temporels). Je viens de lire deux très bons bouquins sur l'un et l'autre des thèmes : L'ère des miracles et surtout A perte de temps, vertigineuse variation sur le thème du voyage temporel et de ses conséquences. En revanche, j'ai absolument détesté Alertez la terre !, à mon sens un roman de seconde zone dans toute sa splendeur (mais à chacun ses goûts !).

Dans un autre genre, j'ai aussi lu quelques polars, notamment des vieux Frederic Dard d'avant le sucèès de San Antonio. Romans noirs absolus, au style très sec et précis. Peu d'action pure, beaucoup de psychologie, une étude très fine du caractère humain et une vision totalement pessimiste de l'humanité, hommes et femmes confondus ! Je recommande particulièrement Cette mort dont tu parlais.

Je finirai ce petit billet avec un classique du livre d'aventure : Les mines du Roi Salomon. C'est un roman de l'écrivain britannique Sir Henry Rider Haggard paru en 1885. Datant de l'époque victorienne et du début de la « course à l'Afrique », il relate les aventures d'un groupe d'explorateurs dans une partie jusque là inexplorée de ce continent. Il s'agit du premier roman de fiction britannique dont la trame se situe en Afrique. Ce roman est considéré comme le fondateur du genre littéraire Lost World (« monde perdu »).
L'ensemble m'a laissé une impression mitigée : En positif, du souffle, du frisson, de l'aventure et tout ce qui fera plus tard le succès des films d'aventure (cf Indiana Jones). Souterrains, cryptes, passages secrets, pièges, trésors fabuleux, forêts magnifiques et déserts écrasants, amitié virile, tout y est !
En négatif, tous les défauts de l'époque ! Vision colonialiste de l'Afrique considérée comme un terrain de jeu, racisme bien-pensant à l'égard des "cafres" (voleurs ou naïfs, au choix !), indifférence au sort des animaux sauvages massacrés, paternalisme omniprésent... et une bonne dose de machisme, bien sûr ! Mais bon, c'était aussi l'époque... Alors, à vous de vous faire une idée sur la valeur réelle de ce classique maintes fois adapté au cinéma.

C'est tout pour aujourd'hui ! Demain, je vous parlerai de Noirmoutier, de bonne bouffe et de bon vin, ainsi que du 2ème Challenge HD. De quoi s'agit-il ? Vous en saurez davantage au prochain billet !