BURDIGALA-CITY, déambulations et tribulations d'un gabay dans la jungle urbaine

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Douceur de vivre

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi, août 6 2010

Bien manger à Saint-Pierre

Bien manger, c'est le début du bonheur. Bien boire est un pas supplémentaire dans la bonne direction.
Partant de ces solides principes, ou manger dans le quartier Saint-Pierre ?
Depuis le classement UNESCO de la ville, le quartier foisonne de restaurants... de qualité plus que variée et souvent plus que douteuse ! Les "pièges à touristes" pullulent, chers et pas bons. Je vais d'ailleurs faire un petit article sur quelques unes de mes plus cruelles déconvenues en la matière bientôt.
Pour l'instant, voici 5 adresses qui ont en commun d'être excellentes tant sur le plan culinaire que sur celui de l'accueil et de la convivialité. Attention, je n'ai pas dit que ce sont les seules bonnes adresses dans le quartier ! Ce sont simplement 5 adresses que je connais bien et que je recommande sans réserve.

Sur la place du Parlement, des brasseries chères et sans personnalité, à l'exception de l'excellent Chez Jean. C'est une brasserie assez classique, genre rognons et carré d'agneau.
Menus pas chers en semaine, carte inventive du vendredi soir au dimanche soir, le tout toujours irréprochable avec des produits de grande qualité. Décor classique à l'intérieur, belle terrasse sur cette merveilleuse place du Parlement, musique jazzy en fond sonore, le calme en pleine ville ! Quelques automobiles passent, c'est à peine si on s'en aperçoit... Les vins sont très bien choisis et abordables, les cocktails maisons sont réussis, l'accueil et le services sont discrets et efficaces. Que demander de plus avec une telle vue ?

En repartant vers la rue Sainte-Catherine, on croise la rue des piliers de tutelle. Nombreux bars et restaurants, dont le Wato Sita.
Bar, rhumerie et restaurant. Ambiance plus exotique, mais toujours la même qualité d'accueil et la même gentillesse. La carte marie avec bonheur les saveurs africaines et créoles. Les points forts : l'assiette "Teranga", les poissons en général (l'espadon notamment) et les "amuse-bouche" (façon de parler car certains arrachent bien les papilles !) notamment les accras. Une fois encore, la carte des vins est à la hauteur. Les vins chiliens et sud-africains se marient à merveille avec la cuisine. Le bar et la rhumerie ont aussi excellente réputation, mais je n'ai pas vraiment eu le temps de me faire une idée. Ce sera pour une autre fois !

En se dirigeant vers le Grand Théâtre, une petite rue parallèle au Cours du Chapeau-Rouge abrite le Bouchon Bordelais. Cuisine de bistrot typée sud-ouest, solide mais aussi très inventive : escargots à la bordelaise, saltimbocca de veau dans le quasi sauge et coppa... On est frappé du contraste entre des plats assez roboratifs à la base, et la finesse des sensations gustatives qu'ils procurent. L'utilisation des herbes et des épives est un modèle du genre et renouvelle avec subtilité la gestronomie du sud-ouest. Comme l'a écrit un journaliste, "c’est l’alternative (gourmande) au magret, à l’entrecôte et au rognon de veau". La terrasse est petite (comme la rue, piétonne) mais agréable et le service est décontracté sans être je-m'en-foutiste. Les vins... Pour tous les goûts et tous les prix ! On aura compris qu'il s'agit d'une de mes adresses favorites dans tout Bordeaux !

Arrivé Cours du Chapeau-Rouge, ne manquez surtout pas le Elio's restaurant. Un restaurant sarde à Bordeaux ! Et un excellent même ! Une vrai bonne surprise dans ce secteur. Loin des pizzas, voici la cuisine sarde : antipastis délicieux, pâtes variées (tagliatelles, hum !), minestromes, salades, poissons et crustacés. C'est excellent !! Un compte-rendu ici, mieux que je ne pourrais le faire.
Alors bien entendu, le cours du Chapeau-Rouge est très venteux (peu de place à l'intérieur) et le service est à l'arrache. Mais ces tout petits inconvénients ne sont rien à côté de la qualité du repas que vous allez faire. Un restaurant à découvrir d'urgence !

On termine à l'autre extrémité du quartier, près de la place Camille Jullian. La petite Savoie est une véritable institution à Bordeaux. Rien d'original : raclettes, fondues et vins du pays. Sauf que l'ambiance est à chaque fois excellente, les produits parfaits et que, du coup, on y passe toujours un excellent moment...
C'est simple et franc du collier, c'est du bonheur... enfin, surtout pour l'hiver !

C'est tout pour aujourd'hui. Bientôt, un article "bien boire à Saint-Pierre". Tout se complète en ce bas monde !

mercredi, novembre 18 2009

Jazz in Bordeaux

A l'approche des fêtes, les programmations musicales et les concerts se font plus rares à Bordeaux. La trêve des confiseurs vient à point pour faire le point sur cette question critique : Ou écouter de la bonne musique à Bordeaux ?
Votre serviteur vous avait, lors de précédents billets, parlé de la Cave belge (foxyblog/index.php?tag/Musique/page...), du Fiacre (foxyblog/index.php?tag/Musique), du Médiéval qui a changé depuis, ou du Congo Café. Ce soir, découverte de quelques lieux intéressants, en commençant par le jazz et le blues :

Premier lieu incontournable, le Comptoir du Jazz. Pour découvrir ce temple du blues et du jazz made in Bordeaux, il vous faudra vous rendre quai de Paludate, c'est à dire ici :

Nous sommes du côté du Marché d'Intérêt National, le Rungis bordelais. Ces quais de Garonne situés au sud de la gare Saint-Jean ne ressemblent guère aux quais proprets et bien aménagés proposés aux touristes du côté de la Place de la Bourse. Ici, on y découpe du bestiau (les abbatoirs sont de l'autre côté de la rue, face au Comptoir du Jazz), on y transporte des denrées diverses, on y répare des trains (les immenses ateliers SNCF) et on y fait la fête. Dans ce quartier sud, dit quartier Belcier, se trouvent quelques boîtes de nuit, des restos plus ou moins bien fréquentés et un peu plus loin, une des boîtes électro-techno-dance les plus connues de Bordeaux, j'ai nommé le 4sans. Il faut dire que lorsqu'on est environné de parkings, terrains vagues, friches industrielles, stations service et autres voies ferrées, les voisins ne risquent guère de s'offusquer de votre tapage nocturne !
Certes, l'endroit a bien perdu de son lustre. Il est loin le temps ou les quais étaient littéralement envahis dès minuit par la foule estudiantine qui débordait sur la route et vous empêchait de passer en voiture. Affaires louches, bastons homériques, scandales de délits de faciès (certaines discothèques avaient des physios peu engageants et souvent racistes) et autres turpitudes sont conjugués à la montée en puissance du quartier Saint-Pierre pour faire pâlir peu à peu l'étoile des quais. De nos jours, c'est plutôt la prostitution qui anime le quartier, à la grande colère des riverains.
Quelques endroits continuent néanmoins à perpétuer l'esprit du lieu, le comptoir du jazz est de ceux-là. L'endroit a d'abord été une brasserie, le Port de la Lune. Il y a douze ans, les propriétaires y ont ajouté un lieu de concert. Le comptoir du jazz propose des concerts presque tous les soirs, dans des styles très variés : blues, be-bop, latin jazz, jazz manouche, funk, fusion, il y en a pour tous les goûts ! La programmation s'aventure aussi hors des sentiers jazz et propose volontiers du rock ou du folk. Le comptoir du jazz, c'est du jazz d'intérêt public !
Pour vous faire une idée des concerts, c'est ici
http://www.youtube.com/watch?v=JrBv...
Ou encore : http://www.dailymotion.com/video/x8...
Ou encore encore : http://www.dailymotion.com/video/x7...

Pour finir, le site du Comptoir du Jazz et de son resto : http://www.leportdelalune.com/. Si vous passez une mauvaise soirée, c'est que vous êtes mal tombés (un hasard !) ou que vous ne savez pas apprécier, ou que vraiment, on ne peut rien pour vous !

A l'autre bout des quais, se trouve le Satin Doll, autre grand lieu dédié au jazz, au blues et au rock. J'y suis notamment allé voir mon groupe fétiche, les bordelais de Rendez-Vous. Ce bar/salle de concert a pris la suite du défunt Thelonious, disparu à la fin des années 90.
Le lieu est d'abord une école de musique animée par Joseph Ganter. Il est également un bar et enfin (surtout) une belle salle de concert, pas trop grande et plutôt bien agencée, parfaite pour des groupes débutants. Malgré cela, je vous avoue ne pas être toujours fan du lieu. J'y suis allé à une dizaine de reprises et l'ambiance y est très variable. Parfois cool et bien rock, parfois décontractée juste ce qu'il faut, parfois franchement ennuyeuse. Certains concerts donnent dans un jazz "sérieux" qui m'enquiquine au plus haut point. Musiciens concentrés qui ont l'air de bien s'amuser... mais entre eux, public très concentré également, discussions sérieuses sur le jeu de balai du batteur ou le toucher du pianiste. Et surtout, grosse et intense prise de tête de gens qui se prennent au sérieux ! Certains soirs, on a l'impression de voir quelques badernes sorties de la naphtaline jouer pour un public qui leur ressemble trait pour trait !
Ne pensez pas que je rejette les gens pour leur âge, bien au contraire ! Le problème n'est pas d'être âgé, mais d'être vieux dans sa tête ! Bon, ce n'est pas comme ça tous les soirs, heureusement, et la magie peut aussi être là.
Pour en savoir davantage, le myspace : http://www.myspace.com/satindollbor...

C'est tout pour ce soir. La prochaine fois, je vous conduirai en des lieux moins connus mais tout aussi intéressants, toujours pour écouter du jazz et du blues. D'ici là, passez de bonnes fêtes, dans votre terrier ou ailleurs !

dimanche, novembre 1 2009

Noirmoutier, c'est jôli...

Un peu de déambulation dans toutes les facettes de Noirmoutier.
Quelques jôlis z'animaux pour commencer :
Le lapin ! Le lapin !


Kesta, ta ? T'es pas content ?


Sur la plage abandonnée, une méduse échouée


Peinards...


Sinon, il y a aussi le Noirmoutier plus destroy :


Speed, mais zonard quand même :


Euuhh... Révolution pour les parias, c'est ça ?


On va plutôt finir sur de la belle image : bateau et moulins, ça marche toujours ! En voila de l'image qui rassure !

- page 1 de 7