BURDIGALA-CITY, déambulations et tribulations d'un gabay dans la jungle urbaine

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche, novembre 1 2009

Noirmoutier, c'est jôli...

Un peu de déambulation dans toutes les facettes de Noirmoutier.
Quelques jôlis z'animaux pour commencer :
Le lapin ! Le lapin !


Kesta, ta ? T'es pas content ?


Sur la plage abandonnée, une méduse échouée


Peinards...


Sinon, il y a aussi le Noirmoutier plus destroy :


Speed, mais zonard quand même :


Euuhh... Révolution pour les parias, c'est ça ?


On va plutôt finir sur de la belle image : bateau et moulins, ça marche toujours ! En voila de l'image qui rassure !

samedi, octobre 31 2009

Coum un ho sous ine mue

O y'a in bout d'temps, jh'vous avais causé d'ine affaire à propos de peurots. Jh'avais autou d'mandé qu'é t'o qu'o voulait bin dire "coum un ho sous ine mue". Tielle histouère a pris quèques tornants que jh'srai point benaise de vous conter iqui. Teurjous es-t'o que M. Pouffarin et Mme Chantal se sont mis à deux pour m'espliquer ce qui s'aviant. Jh'me seu dis : "M'en va t'zou calouner tielle esplication in d'tié les jhors din tieu biog". Ahi don.

Une mue est un genre cage cylindrique en grillage, ou quelques fois carré, d'environ 1,50m sur 1,50m, que l'on met en principe dehors, pour préserver les jeunes poussins et leur mère, ainsi que leurs aliments, des autres poules et autres bestioles, le bas ayant des petites ouvertures qui permettent aux petits de sortir. Quand ils sont un plus gros, la mère est mise dehors, et la mue ne sert plus qu'a préserver le manger pour les petits qui eux peuvent toujours y rentrer.
Il faut alors imaginer un coq, mis sous cette mue, regardant toutes ses poules se balader autour de lui et ne pouvant pas satisfaire ses désirs bien légitimes de coq.... = "S'amuse comme un jo sous une mue".

Explication fournie par Chantal sur ce blog et par M. Pouffarin par le biais d'une sienne cousine (sont-ce une seule et même personne ?). Voici donc une erreur réparée, mes excuse à M. Pouffarin pour avoir tardé à le faire.

C'était notre rubrique "je m'instruis grâce à Foxy".

samedi, octobre 10 2009

Top Irlande à Bordeaux

Le renard étant un animal nocturne, il sort donc régulièrement de son terrier pour des virées. Seul, en couple ou en bande, le renard sait parcourir son territoire urbain pour en tirer le meilleur nécessaire à sa survie. Je vous ai déja présenté quelques uns des bars rock les plus sympas à mon sens : le Fiacre, la Cave ou encore le Congo Café (hélas fermé depuis). Je vous propose maintenant un petit tour très subjectif qui a comme thème, l'Irlande à Bordeaux.
Il est surprenant de voir à quel point la greffe a bien pris en cette ville. La tranquilité, le sens de l'accueil et de l'hospitalité, la façon calme et joyeuse à la fois de faire la fête, tout semble rapprocher bordelais et irlandais. Alors, ou aller pour découvrir l'Irlande à Bordeaux ?

Le plus ancien (et le plus sympa à mon sens) : Chez O'Rowland's. Un coin d'Irlande, dit la pub... et c'est vrai ! Dès qu'on y entre, les odeurs de pain et de bière, le cadre cosy et accueillant, les rires des clients, tout vous rappelle une virée à Dublin ou au fin fond de la verte Erin.
La nourriture y est abondante et goûteuse (oubliez vos préjugés sur la gastronomie irlandaise !), les bières excellentes bien sûr et les whiskeys... qu'en dire, si ce n'est qu'ils sont tourbeux à souhait ? Le premier étage est consacré à la gastronomie, dans un décor qui vous donne l'impression d'être à la maison, mais là-bas. Jugez plutôt :


En bas, on y mange, on y boit... et on y chante ! L'endroit est devenu le meileur sans doute pour écouter de la musique irlandaise : http://www.youtube.com/watch?v=Cuui.... Ce rez-de-chaussée, qui faisait plutôt resto lui aussi à l'origine, a pris peu à peu l'allure d'un pub. Les week-ends, l'ambiance y est magnifique !
Car cet excellent resto, ce très bon pub, ces boissons et ces chants, tout cela ne serait rien sans Joe Rowland, le patron. Chauve, moustachu, rigolard, amoureux de la France et de sa terre natale, fou de littérature irlandaise (les portraits des grands écrivains tapissent les murs), il est la pile inépuisable de l'établissement. Celui qui boit, chante, apostrophe, blague, sert, bref celui qui sans qui ce lieu ne serait pas aussi magique.
Le site : http://orowlands.free.fr. Allez-y !!

Autre endroit : le Blarney Stone ! Ce pub tout simple et sans chichis est devenu un des rendez-vous étudiants de Bordeaux. Cuisine de pub solide, excellentes bières, retransmission de matchs, terrasse et très bonne ambiance. Assis aux tables en bois, une Kilkenny devant soi, que demander de plus ?

Enfin, nous terminerons ce tour avec un pub né récemment : le Black Velvet. Certes, ce pub manque encore un peu d'ambiance et d'histoire, mais le cadre est déja agréable, l'ambiance s'améliore et tout le reste y est déja. Très bon points : un billard (il n'y en a pas tant que ça) et des concerts réguliers. Un pub à découvrir donc !

Chez O'Rowland's, c'est ici :

Le Blarney Stone, c'est là :

Et le Black Velvet :

Voila. Un survol nécessairement superficiel et subjectif, qui n'inclut pas une des institutions bordelaises en la matière, à savoir le Connemara... Et c'est volontaire ! Ce pub est une des grandes déceptions de mon retour à Bordeaux. Je ne sais pas ce qui s'y est passé, toujours est-il que l'ambiance et le dynamisme semblent s'être envolés. J'y retournerai néanmoins, pour être sûr de mon fait. Il faut toujours vérifier ses informations ;-))

- page 1 de 4