BURDIGALA-CITY, déambulations et tribulations d'un gabay dans la jungle urbaine

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Ile de la Réunion

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi, novembre 11 2009

Souvenirs de la Réunion

Avant de vous parler du Volcan, je vais exhumer deux billets (et les coms de l'époque) extraits de mon ancien blog. Voici quelques années, je faisais mon deuxième voyage à la Réunion en pleine saison des cyclones. Pas manqué, nous nous sommes pris Gamede sur la tronche ! Alerte rouge, confinenement, et ce billet rédigé à l'époque (car nous n'avions plus d'eau mais encore de l'électricité) :

"Gamede s'éloigne lentement des côtes réunionnaises, la vie reprend son cours. Les routes sont en train d'être dégagées, les arbres vacillants sont coupés par prudence, l'approvisionnement se réorganise. Les deux plus gros dégâts sont bien sûr, la route du littoral coupée et la plate-forme de forage emportée par les flots. Y'en a quand même pour des millions d'euros, et on ne sait pas si une liaison quelconque pourra être rétablie. Embouteillages à prévoir sur la route des plaines !

Sinon, aucune victime, mais l'organisation avant, pendant et après le cyclone est remarquable et les réunionnais affichent un calme impressionnant. Aucune panique visible, toujours tout dans le bon tempo, bravo ! J'ai pu découvrir, pendant cet épisode, le rôle très important de la radio. De façon générale, c'est le véritable cordon de l'île. C'est par la radio que se donnent les nouvelles, que les gens signalent leurs difficultés ou qu'ils proposent leurs services.

Voilà... Ce soir (3 heures de plus à la Réunion qu'en France), nous n'avons toujours pas d'eau mais on a pu acheter de la bière (nous sommes donc sauvés). Pour célébrer le retour au calme : Resto à Saint-Pierre ! Et en cadeau, quelques images de la ville du Tampon après le cyclone :"




Mais Gamede étant farceur et taquin, il est revenu vers la Réunion ! Re-alerte rouge et re-confinement :

" Ce n'est pas tous les jours qu'on se trouve pris dans un cyclone ! De manière moins drôle, Gamede a quand même fait deux victimes, essentiellement par imprudence... Il faut savoir que les rivières (les "ravines") qui descendent des montagnes, entrent en crue lors de fortes pluies. Or, au piton de la Fournaise par exemple, il a plu en quelques jours, deux fois ce qu'il pleut à Paris en un an ! Ces rivières, d'habitude franchies par des gués, les "radiers", se révèlent alors infranchissables, et parfois mortelles. Gamede a aussi fait de nombreux dégâts, notamment pour le pont de la rivière Saint-Etienne. De prochaines photos vous en montrerons d'éloquents exemples !"

D'ici là, dormez bien, conduisez prudemment, et que la Force soit avec vous !"

Les photos promises :



Voila pour cette séquence souvenir. Prochain article : le volcan, promis !

lundi, novembre 2 2009

La Réunion, terre de contrastes

Encore un cliché, je sais... mais celui-ci est vrai ! Entre l'est ultra pluvieux, l'ouest sec, le sud sauvage, le centre montagneux et j'en passe, la Réunion propose une variété de micro-climats presque infinie. J'exagère ? Voyez plutôt !

De la Bretagne...


A la Normandie :


De la forêt primaire...

A la jungle moite et impénétrable :


Des falaises verdoyantes...


Aux plages paradisiaques :

Des cendres du "Grand Brûlé"...


Aux pierres du volcan :


Vocan qui sera d'ailleurs le sujet du prochain billet réunionnais. A bientôt !

dimanche, octobre 4 2009

Viens voir la Réunion

En alternance avec quelques billets sur la "Doulce France", intéressons-nous de nouveau à cette île lointaine dont j'ai déja parlé à quelques reprises : l'Ile de la Réunion. Une chanson dit "tu caches bien ta beauté/au fond des cirques ou bat ton coeur". Voila qui est bien vrai, ma bonne dame ! De mon dernier voyage, je vous ai ramené quelques vues du cirque de Cilaos. Allons-y donc :
Nous avons déja vu Mafate, le plus sauvage et inaccessible des trois cirques volcaniques du massif du Piton des Neiges. Cela ne veut pas dire que Cilaos soit accessible très facilement. De la rade de Saint-Pierre, voila ce que cela donne :


Entre deux montagnes, deux à-pics, coule une mince rivière et se faufile une route de chèvre plus que tortueuse. Les créoles, soudain oublieux de leur tranquilité, s'y mettent à conduire comme des dingues, allant à des vitesses folles et tentant des dépassements de malades mentaux. Bref, un voyage pas de tout repos, mais qui est bien vite adouci par la fulgurante beauté des paysages :
La rivière (à sec)


Palette de vert et de bleu :


Au coeur de la vallée :


Parois vertigineuses :



C'est donc avec de la joie plein les mirettes qu'on arrive à Cilaos. Petite ville (5000 habitant environ), mais beaucoup de charme et beaucoup de particularités. C'est d'abord ici qu'on y fait le vin le plus méridional de France. Deux types de vin y sont produits : Un vin blanc "normal" tout ce qu'il y a de plus correct et qui gagne chaque année en réputation, et puis l'autre vin...
Tiré du vieux cépage "Isabelle", ce vin est tout ce qu'il y a de plus spécial. Le raisin est cultivé sur des treilles pour être exposé fortement aux rayons du soleil. Une fois coupé, il est pressé très vite pour en tirer un vin à mi-chemin entre le vin cuit, le primeur et... autre chose. L'Isabelle est aussi appellé "le vin qui rend fou" à cause de sa teneur en alcool. Sa vente est tolérée dans le cirque, c'est à boire une fois dans sa vie (mais peut-être pas deux, à mon humble avis...)
Sinon, à Cilaos, on trouve d'excellentes lentilles (spécialité locale), une eau minérale très réputée et des dentelles connues jusqu'en métropole. Bref, les habitants font de leur mieux pour vivre dignement et sans être assistés. Résultat, la ville fournit du travail et de quoi vivre aux jeunes. Certes, la tentation de l'exode n'est jamais loin, mais je n'ai pas eu l'impression qu'on y vivait plus mal que sur la côte.
Quelques vues de Cilaos. Cases créoles en plus ou moins bon état :





Et jolie petite église :


Vues des pitons alentour :


Vue générale en direction de la côte :


En attendant de nous enfoncer encore plus avant dans le cirque, direction Ilet à Cordes. Ce sera pour un prochain billet. A bientot donc !

PS : D'accord avec le Grand Chauve, la campagne de "promotion" pour la Réunion est... Je préfère ne rien dire, je crois que je serais vraiment vexant. Comment peut-on arriver à donner une image aussi erronée de cette île ? Mystère... A oublier, donc !

- page 1 de 3